Club Kiwanis d'Annecy
Club Kiwanis d'Annecy

                    L'autisme

 

 

OVA FRANCE – MARS 2015

 

Les chiffres de l’autisme en France

• 1 enfant sur 150 présente des troubles du spectre autistique en France. Source : Haute Autorité de Santé.

• Environ 6000 nouveau-nés par an.  Plus de 450 000 personnes en France.  3 garçons pour 1 fille.

• Un handicap grave encore méconnu du grand public.

• 80% des enfants ne sont pas scolarisés en école ordinaire alors que bon nombre pourrait l’être avec un accompagnement.

 

« Quand un enfant avec autisme ne sait pas comment se comporter, nous devons lui enseigner »

 

Cela fait plus de 3 ans que le centre OVA de Quintal pour enfants et adolescents porteurs d’autisme a ouvert ses portes. Au second trimestre 2014, nous avons eu la joie d’accueillir 2 nouveaux enfants. Il y a quelques jours, un petit bonhomme de 6 ans est arrivé

au centre, ce qui fait à présent 13 enfants, à raison de 18 heures maximum par semaine.

Le centre de Quintal constitue, avec le centre de Monnetier, la structure expérimentale dont OVA est gestionnaire depuis septembre

2011. Aujourd’hui, 29 enfants sont pris en charge par OVA, leurs parents sont accompagnés et formés. L’équipe d’OVA est composée de 27 salariés (psychologues, éducateurs,  personnel administratif).

« Pour ceci, OVA France reçoit un financement de l’Etat, couvrant en bonne partie son fonctionnement, explique Guy Colliard, Directeur d’OVA France. Pour le reste, heureusement que nous bénéficions de soutiens solides et fidèles, comme le Kiwanis Annecy

 

La prise en charge comportementale de l’autisme

L’association OVA France a été créée par quelques parents en 2005 autour du projet d’importer dans

la région un modèle de prise en charge alors inédite en France, mais pourtant déjà utilisé dans de nombreux pays d’Europe du nord : l’ABA. Les parents ont établi un partenariat avec d’éminents

experts canadiens pour former une équipe de professionnels et commencer la rééducation de

leur enfant avec autisme en Haute-Savoie.

Grâce à cette expérience de plusieurs années,nous avons été retenus, parmi 29 porteurs de projets,

pour faire partie du programme national d’expérimentation de modes d’accompagnement innovants du plan autisme 2008-2010. Un vrai combat, qui a duré plus de 2 ans jusqu’à l’autorisation d’ouverture par l’Agence Régionale de Santé en septembre 2011, se souvient Hélène Meyrieux, présidente de l’association. Il y a encore quelques années, nous étions une petite association à l’action confidentielle. A présent, porteurs

de projets et services médico-sociaux nous sollicitent pour formations, conseils et accompagnements.

Nous sommes fiers de servir d’exemple.

 

L’ABA, qu’est-ce que c’est ?

Quand un enfant, quel qu’il soit, ne sait pas lire, nous lui enseignons. Quand un enfant, quel qu’il

soit, ne sait pas compter, nous lui enseignons.Quand un enfant porteur d’autisme ne sait pas comment se comporter ni communiquer et interagir avec les autres, nous devons lui enseigner. Apprendre à l’enfant porteur d’autisme à bien se comporter et à développer sa communication, c’est l’objectif de la rééducation ABA (Applied Behavior Analysis). A partir de données scientifiques, l’analyste comportemental va mettre au point des procédures pour créer ou modifier des comportements afin de favoriser l’inclusion de la personne porteuse d’autisme dans la société et lui permettre d’acquérir les compétences nécessaires à son autonomie.

 

Pourquoi est-ce efficace ?

Parce que cette prise en charge ABA se fonde sur une méthodologie scientifique s’appuyant sur des données objectives et mesurables et sur le contrôle des résultats. On ne travaille que sur des comportements observables et non sur des états mentaux supposés. Le contrôle des résultats est  rigoureux : prise de données quotidiennes, graphiques d’acquisition, permettent d’ajuster à tout moment les interventions à l’évolution des résultats constatés.

De plus, la prise en charge est orientée sur la motivation et le plaisir de l’enfant ; la contrainte est exclue. Le renforcement positif (le fait d’être « récompensé » pour tout comportement adapté)  est utilisé comme outil principal.

Enfin, la supervision est très structurée (chaque intervenant est supervisé une fois par mois dans sa pratique), ce qui, allié à une formation continue et des apports d’expertise internationale sur des sujets pointus, permet d’avoir des équipes au maximum de leur efficacité.La formation des professionnels OVA est reconnue en France et même au niveau international. Parmi les 14 titulaires du diplôme BCBA (Board Certificat Behavioral Analyst - diplôme international de l’ABA) que compte la France, 2 ont été formés par OVA et 2 sont en cours d’obtention du diplôme. Cette certification est la garantie de la qualité de la formation des personnes qui en sont titulaires.

 

L’enfant et ses parents au coeur de la prise en charge

L’ABA se pratique en séances individuelles où l’ont suit un programme personnalisé pour chaque enfant. Les séances ont lieu au centre.Pour les besoins de certains programmes, les enfants peuvent être accompagnés sur leurs autres lieux de vie. Par exemple, un enfant, en inclusion dans une classe de CE1, est accompagné par une éducatrice sur le temps scolaire. Pour un autre, qui est au collège, c’est une éducatrice qui l’accompagne sur le temps de la récréation pour travailler des comportements sociaux. Les

parents sont également accompagnés et formés par l’association (ateliers de formation, guidance parentale) car ils sont les premiers éducateurs de leurs enfants. Cette association étroite de la

famille à la prise en charge fait également partie des aspects novateurs de l’ABA.

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Pascal Hannequin